samedi 13 novembre 2010

Les amours imaginaires (Heartbeats / Sous-titres pour la version anglo)

Un chef-d’œuvre comme on n’en fait plus. Un regard franc, direct, actuel, sans détours et sans limites sur l’amour vu de l’œil de Xavier Dolan, un jeune cinéaste, comédien, scénariste et photographe québécois de 21 ans, auteur du célèbre J’ai tué ma mère sorti au Québec et en France au cours de l’été 2009, et lauréat du Meilleur Film aux Jutra 2010 et d’autres prix notables au Festival de Cannes.

Pa
rce que l’amour ne connaît ni couleur, ni religion, ni politique, ni caractère physique ou physiologique, ni jugement, ni condamnation, ni comparaison. Point à la ligne, point final, un point c’est tout.

Bien qu’il soit malheureusement vrai que tout sort plus tard en Ontario et que j’ai parfois l’impression de vivre sur une autre planète, loin de mes racines québécoises et de mes ami(e)s pure laine, il est quand même possible que vous n’ayez pas encore vu ce joyau, cette œuvre de déliciseuse tendresse qui se veut aussi piquante que la brise qui nous caresse la nuque en ce mois de novembre. Remportant le Prix Regard Jeune au Festival de Cannes et un autre prix admirable au Sydney Film Festival en Australie l’été dernier, et mettant en vedette Monia Chokri, Niels Schneider, Xavier Dolan et Anne Dorval, Les amours imaginaires vaut vraiment la peine d’être tant vu que savouré. Mais attention! Ce film est réservé aux adultes non au moins de 18 ans.

Extrait du film Les amours imaginaires




Par ailleurs, je suis convaincue qu’on est venu enlever Jazz, un de nos deux chats, pour une des scènes de ce film! Si et quand vous le visionnerez, regardez bien le chat qui apparaît pendant une quinzaine de secondes près de la fin du film, comparez-le à mon Jazz que voici :


et vous m’en donnerez des nouvelles!!! À mon humble avis, Jazz a droit à des redevances et ça presse! ;)

(PETITE PARENTHÈSE IMPORTANTE que je dois ajouter et j'en remercie mon amie Do...  Il faut voir TOUT le film pour y trouver le chat en question!  Désolée de vous avoir induits en erreur!)
Tout ça pour vous ramener en arrière, au cœur de vos souvenirs les plus doux, en vous invitant à écouter ces deux chansons que je chante à tue-tête depuis que j’ai vu cette perle jeudi dernier au grand dam de mon entourage, mais tant pis…


Voici donc Isabelle Pierre, une des repésentantes, en compagnie de Renée Claude et d'Emmanuelle, d’une époque de liberté et d’espoir au Québec, avant que notre Diane Dufresne prenne la relève et Dalida, cette interprète tourmentée qui a connu une fin si tragique.


Je vous prends donc toutes et tous par la main pour un plongeon dans ces bons vieux souvenirs!



samedi 6 novembre 2010

En coup de vent

C'est comme ça que je passe, ces temps-ci...  Pas pour rien qu'on me surnomme Hurricane Rosie par ici!... 


Je prends quelques secondes pour a) une petite pensée :

Nous ne sommes pas des êtres humains vivant une expérience spirituelle, mais bien des êtres spirituels vivant une expérience humaine.  (Heavy, pas vrai?)


Pour b) une petite photo :


Sarah et Geneviève, notre Fifille adorée, après le spectacle qu'elles ont donné samedi dernier -
Des étoiles dans les yeux, dans le coeur et dans l'âme!
 

Et pour terminer, un petit clip intéressant pour illustrer qu'il ne faut pas nécessairement avoir de pieds pour faire de la claquette... :-0

video

Bonne fin de semaine!  Je vous aime et vous embrasse bien fort!